Dans le cadre d’un achat immobilier, il est indispensable de bénéficier d’un apport personnel pour décrocher le prêt. En principe, le montant de cet apport doit couvrir les frais de notaire et les frais de dossier.

L’apport personnel doit couvrir les frais principaux

L’apport personnel est indispensable lorsque l’on souhaite souscrire un prêt immobilier. Cet apport constitue un gage de sécurité pour la banque, car il démontre votre capacité à épargner et donc à rembourser votre prêt.
Le montant de l’apport doit en principe permettre de couvrir les frais de notaire et les frais de dossier : on estime ce montant à 10 % de la somme empruntée.

Comment constituer un apport personnel ?

L’apport personnel peut revêtir plusieurs formes : il peut s’agir d’une épargne provenant d’un livret A, d’un PEL ou d’un livret LDDS par exemple. Pensez à l’épargne salariale le cas échéant : l’achat d’un logement de résidence principale vous permet de débloquer cette somme.
Si vous devez réaliser une opération d’achat-revente, vous devez faire estimer votre logement actuel. Si cette estimation fait état d’une plus-value à l’issue de la revente, la banque peut considérer que cela viendra en complément de l’apport personnel.

Le PTZ : une solution pour gonfler l’apport personnel

Si vous êtes primo-accédant, vous pouvez prétendre au PTZ : un prêt aidé par l’Etat qui est accordé sans intérêt d’emprunt associé. Ce prêt à taux zéro vous permet de constituer ou de compléter un apport personnel et le montant accordé dépend de vos revenus.